Myriam DUPOUY

Mis en favoris 1 fois


A propos de l'image

Titre La brodeuse des rêves d'or...
Credits Myriam Dupouy
Légende Nikon D90 - Tamron 150-600 - Grande Aigrette Une échappée belle pendant les rencontres photo nature du Festival de l'Oiseau en Baie de Somme... Une région qui regorge de trésors et que je vous conseille à tous de découvrir, une région que j'ai hâte de retrouver...
Nombre de vues 2758
Album Animalier
Tags Oiseaux Animalier Grande aigrette
Ajouté le 24 mai 2015

Exif

  • Temps d'exposition : 1/3200s
  • Ouverture : f/6.3
  • Sensibilité ISO : 200
  • Longueur focale : 600mm
  • Appareil : NIKON D90

Commentaires

Jean Michel : Excellent; le 150-600est un très bel outil
24 mai 2015

Patrice QUILLARD : Jolie image, bien pensée !
24 mai 2015

DENIS LEVI : A l'époque où j'avais la chance de pénétrer dans ce temple de trésors qu'est le Marquenterre, je n'avais qu'un pauvre petit Ixus avec un zoom misérable, j'étais à côté de passionnés avec leurs téléobjectifs... Bon je ne vais pas refaire mon Calimero et je file déjeuner (Purée ce resto au Crotoy j'l'ai pas oublié...). Bon revenons sur ce cliché de Dame Nature, ... Je vous laisse mariner... Je prends le temps... (Hahaha quel sadique ce Calimero...) :)
24 mai 2015

DENIS LEVI : Que m'inspire ce cadeau de Myriam ? Qu'évoque cette image à visualiser encore et toujours à la tombée du jour, la nuit ? Justement je ne sais pas, on ne sait pas, nous sommes confrontés à un rêve fait la nuit... Mais quel rêve ? Ouh lala et c'est reparti pour l'interprétation du rêve ? J'ai rêvé d'un long bec d'oiseau avec au fond un décor flou, paisible à la couleur marron, caramel... Oh je ne sais plus... Et alors que faisait cet oiseau dans ton rêve Denis ? Attends je donne la main à nos amis du Monde de la Photo là...
24 mai 2015

Myriam DUPOUY : Merci pour vos petits mots qui réchauffent le coeur... Une dernière journée d'expo aujourd'hui qui s'est bien mal finie et moi en larmes du coup... Alors c'est avec plaisir que je trouve ce soir vos gentils petits mots... Nous ne sommes pas au Marquanterre ici (je suis nulle en parc, y a trop de monde, j'ai l'impression que tout le monde me regarde si je me roule par terre comme d'habitude, alors je fais ma timide et pfiouf, plus rien ^^)... Ici, c'est un petit lac vers Le Crotoy où il y avait plein de mouettes et où la grande dame s'est posée quelques instants à peine avant de disparaître à nouveau...
24 mai 2015

Patrick Perrinaud : ????? bien chouette pourtant ton expo ans le chateau !!!!!!!!!!!!
quid ?

25 mai 2015

Yvon DELBECQUE : Image sympa qui scintille.
25 mai 2015

Myriam DUPOUY : Oui, au château... C'était chouette jusqu'à hier. La municipalité a eu la bonne idée de coller un spectacle de danse le dernier jour d'expo dans la salle de l'invité d'honneur. Je suis arrivée super en avance pour pouvoir être présente et bouger les photos sur chevalet si les danseuses avaient besoin (même si honnêtement, j'avais super peur d'un spectacle de danse à ras les images). Et bien les demoiselles étaient venues le matin, avaient bougé les images, fait tombé les cartels, j'avais un tirage qui était tombé, les fleurs avaient été collées devant mes images pour pouvoir installer leur propre petite déco... Donc quand j'ai vu ça je suis rentrée dans une colère noire. J'ai plus rien dit, j'ai attrapé mon tirage, je l'ai remis, je parlais plus. Tu sais, normalement, Saran ne devait pas se chevaucher avec le festival de l'oiseau, j'ai lancé ma deuxième expo exprès pour eux pq ils avaient bougé leurs dates, et du coup, financièrement ça a été chaud chaud... Donc bon, voir ses économies traitées avec aussi peu de respect, ça fait juste très mal. Et là dessus, elles arrivent la fleur au fusil en me faisant je sais plus quelle remarque donc je leur ai dit (et là je devais avoir l'air super froide et en colère) que je n'avais donné l'autorisation à personne de tripoter et maltraiter mes images, que j'étais arrivée en avance exprès, que ce n'était pas difficile de me prévenir lorsqu'on s'était croisées ou lorsque j'étais là le WE. Donc là elles ont pas été contentes et moi je n'ai plus rien dit et je suis repartie surveiller ma caisse et tout dans l'autre pièce de la galerie. Honnêtement, je n'ai pas compris où était l'intérêt d'avoir un invité d'honneur si c'est pour le faire venir de loin et faire en sorte qu'il ne puisse pas parler aux gens qui viennent, etc. Déjà les mariages... Bref. Donc j'étais furax. Quand le spectacle a été fini, une personne m'a dit "c'est fini, vous allez pouvoir retourner dans la salle", donc j'y suis retournée et elles discutaient encore avec des gens et n'avaient pas remis les bancs, la table etc. Donc avec le président du CIMAS, on a commencé à ranger pour que je puisse m'installer et là, je me suis faite engueuler "il ne fallait pas que je touche leur déco Ô fragile et qu'elles rangeraient dans un moment". Là je t'assure que j'ai failli devenir folle... J'ai répondu qu'on commençait à ranger. Donc on a installé la grande table. Et là les gens sont revenus voir les photos (au final, elles ont à peine poussé les bancs, on a du ranger toute la salle nous-même). Plus tard dans la soirée, après avoir passé l'aprem à fumer et boire de l'alcool derrière la verrière, une des danseuse m'est tombée dessus (je parlais avec un monsieur des photos, et elle elle s'est mise au bord de la table en tapant nerveusement dessus avec le doigt). Une fois le monsieur parti (précipitamment pq mal à l'aise), elle m'a hurlé dessus, dit que je n'avais pas à faire la tête, qu'elles avaient le droit de s'installer, de bouger mes affaires, etc. Que je n'étais même pas venue au spectacle, que comme leurs amis étaient venus voir le spectacle elles auraient voulu danser à nouveau, une voire deux danses mais qu'on avait tout rangé, le tout en me tutoyant, en hurlant et en ne me laissant pas en placer une. Sur ce elle finit par s'en aller et ça ricane ds la pièce d'à côté et là la plus vieille des danseuses passe, en remet une couche, donc là je me suis énervée. Bref, en gros c'était moi la pénible qui fait la tête pour des riens... Bref, j'ai très mal vécu tout ça. On ne m'avait jamais parlé comme ça. J'ai fait tous les trajets possible pour être présente sur les lieux autant que possible, alors ce qu'il s'est passé hier m'a profondément choquée et déçue. Donc à ce jour, je pense que toute expo où je ne suis pas en non stop à côté des images et où on ne m'assure pas qu'il ne se passe rien d'autre à côté ne me verra plus. Je ne suis pas prête à revivre ce genre de mésaventure. Vu les deux semaines que je viens de passer médicalement parlant, c'était juste pas le moment de me faire un truc pareil. J'ai fini en madeleine totale... Donc oui, Patrick, c'était super... Jusqu'à hier.
25 mai 2015

Patrice QUILLARD : Myriam, ce qu'il s'est passé est absolument anormal ! On t'a laissé toute seule "au front" pour te débrouiller avec des gens qui n'avaient aucun respect. C'est surtout le manque de respect pour un travail que l'on fait avec passion qui fait mal, nous pouvons tous le comprendre !
25 mai 2015

Yvon DELBECQUE : Ben ça ne donne pas envie de faire des expos. Laisse passer ta colère et, à froid, fais un courrier bien pesé pour faire savoir tout ça car il est probable que les "danseuses" vont en plus se plaindre. N'en reste pas là.
Yvon, de tout cœur avec toi.

25 mai 2015

Vincent GRENOUILLEAU : Dur, dur la vie d'exposante :-( D'accord avec Yvon :laisser passer la colère, mais pas l'incident sans réagir.
25 mai 2015

DENIS LEVI : Aie aie aie, aucun respect, au lieu de voir ceci tranquillement, s'excuser, bref, allez... Danse et photographie n'ont pas fait bon ménage, nous sommes de tout coeur avec toi Myriam, inadmissible d'hurler comme ça !
25 mai 2015

Patrick Perrinaud : re-salut Myriam,
je comprends maintenant ton premier message !
je partage complétement le propos d'Yvon : un courrier très explicite bien senti (recommandé ?) aux responsables de l'organisation (il devait bien y en avoir un qui se cachait ?) et copie au maire, sans omettre la disqualification de ton travail, voire préjudice causé (et de ton intérêt pour Saran !)
refais vite une expo (et s'il y a une suite, tu nous dis ...la mairie va peut-être t'acheter des photos ?)
à bientôt

25 mai 2015

Myriam DUPOUY : Non, la mairie n'achètera pas mes photos. Je vais peut-être faire un courrier, à froid... Pour expliquer ce qu'il s'est passé pq je pense effectivement comme vous que les danseuses vont dresser un joli portrait de moi et même si je n'aurai plus rien à faire avec ces gens là, ça me désole que l'on puisse traiter les gens de la sorte et les faire passer ensuite pour ce qu'ils ne sont pas. Mais au final, je me dis à quoi bon... Je vais passer du temps à écrire un courrier au sujet de personnes qui ne valent pas le coup que je gaspille mon temps ni mon énergie. Je n'aime pas les conflits, cela m'épuise et me peine. Je me demande s'il ne vaudrait mieux pas oublier et n'en retirer qu'une leçon pour se protéger bien mieux une prochaine fois...
25 mai 2015

Patrick Perrinaud : De toute évidence tu es la seule a même de choisir ta conduite
L'essentiel est que te préserves !
Chacun voit les choses à l'aune de ses propres confrontations.
Cette expérience ainsi que tu le dis te mettra désormais en vigilence accrue et.......servira a d'autres !!!

25 mai 2015

Mariette Daudré : Désolée pour toi Myriam. Je comprends ta déception.
Pour cette photo, je trouve la lumière très belle et ce contre jour est bien vu pour mettre en valeur la silhouette sur un super bokeh d'or.

26 mai 2015

Myriam DUPOUY : Merci Mariette et merci Patrick :)
26 mai 2015